Se donner la permission de grandir

Faire de la lecture pour ma croissance pendant la journée de travail ? Ben voyons !”

J’entends souvent une réponse comme ceci lorsque je pose la question: “Fais-tu du développement professionnel (DP) pendant la journée habituelle de travail ?”

À moins d’être une journée de DP approuvée par l’employeur, plusieurs croient qu’ils ne peuvent pas s’engager dans des activités de DP durant une journée ordinaire de travail. Ce qui m’apporte à suivre avec cette question:

“Pourquoi pas ?”

Voici les 3 raisons qui reviennent le plus souvent.

  1. Sentiment de culpabilité: si je m’engage dans du DP pendant la journée ordinaire, je me sens comme si je ne fais pas mon travail. De plus, je me sens jugé par mes collègues s’ils m’observent à faire du DP.
  2. Pas le temps: avec tout ce je dois faire au travail, je n’ai pas le temps pour du DP. De plus, je ne me sers pas vraiment d’un système pour m’aider à bien gérer mon temps.
  3. Je ne sais pas où commencer: je n’ai jamais vraiment réfléchi à mes besoins de croissance. J’ai toujours fait ce que mon employeur me fournissait. Je n’ai aucune idée par où commencer !

À un moment ou un autre de ma carrière, j’ai utilisé ces 3 raisons pour (me) justifier pourquoi je ne m’occupais pas de ma croissance. Et vous ?

Maintenant que nous en sommes conscients, nous ne pouvons pas demeurer dans l’inaction. Le meilleur temps d’apporter un changement, c’est maintenant !

4 stratégies pour se donner la permission de grandir

  • Ne vous préoccupez pas de ce que les autres pensent: c’est un élément qui n’est pas dans notre zone de contrôle, alors pourquoi y consacrer de l’énergie ? De plus, ça apporte du stress et de l’anxiété – et vous serez en accord que nous pouvons nous en passer de ces deux bébites dangereuses. Pensez-y de cette façon: comment vos collègues peuvent-ils vraiment justifier leur objection à ce que tu t’améliores, que tu sois un meilleur prof, une meilleure direction d’école, une meilleure surintendance ? Quel argument utiliseraient-ils ? En nous occupant de notre croissance, nous devenons modèles pour les autres. Ne laissez pas les critiques vous dérailler de votre croissance !
  • Ajouter le temps de croissance à votre calendrier: pour ma part, si ce n’est pas ajouté dans mon calendrier, il y a de fortes chances que je ne vais pas le faire. Il est important d’adopter un système de gestion du temps, tel que le Time Blocking, pour insérer le temps de croissance à votre calendrier. Par exemple, vous pouvez bloquer dans votre calendrier 15 minutes, trois fois par semaine pour faire de la lecture. C’est en étant intentionnel avec la planification de notre temps que nous développons de bonnes routines.
  • Varier le format de vos ressources: varier le format de temps à autre peut servir comme motivateur. Par exemple, vous pouvez lire un livre format papier, ou bien l’écouter en format audio. Vous voulez impliquer d’autres collègues ? Il y a aussi des fils de discussions dans Twitter et des groupes extraordinaires dans Facebook. Qui sait ? Peut-être que vous pourriez même initier un club de lecture ? Il existe plusieurs options pour nous stimuler et nous encourager à continuer notre développement.
  • Partager avec vos collègues: parlez-en avec votre superviseur et vos collègues. Partagez comment vous priorisez votre croissance, et les ressources que vous utilisez pour le faire. En autres mots, soyez un catalyseur de l’amélioration dans votre lieu de travail: les gens vont apprécier l’initiative ! Rendre visible ce que vous faites est une belle façon d’agir comme catalyseur et de développer une culture de croissance dans votre lieu de travail.

Passez à l’action dès maintenant ! Bon succès !



Categories: Leadership

Tags: , , , , ,

2 replies

  1. Très intéressant. J’ajouterais …se donner des objectifs… et les partager. Ça devient aussi un élément de motivation.

Leave a Reply

%d bloggers like this: