J’avance, et je fais une différence !

Chaque jour, je vois la différence que fait le personnel pour nos élèves dans mon école. Et d’après les beaux témoignages publiés dans les médias sociaux, ça se passe aussi dans les écoles partout dans le monde.

Sentir comme nous sommes capables de faire une différence, c’est big dans la vie d’une personne. Les impacts sont tellement plus profonds que nous le croyons. Hal Elrod, auteur du livre Miracle Morning, nous dit:

Lorsque vous vivez votre vie en harmonie avec un objectif centré sur une valeur ajoutée altruiste pour les autres, les opportunités deviennent abondantes et votre vie s’épanouit. (traduction Google)

Le sentiment d’efficacité personnelle (SEP)

Développer notre sentiment d’efficacité personnelle ne se fait pas tout seul. Il faut du temps, de l’effort, et il faut en être intentionnel. C’est le genre de chose qui est en construction durant toute une vie entière. Avoir confiance en ses capacités à pouvoir accomplir quelque chose peut faire la différence entre le succès et l’échec, entre l’espoir et le désespoir, ou même entre la croissance et la régression. Avoir confiance en soi, ça peut aussi ouvrir des portes à des circonstances opportunes qui n’existaient pas auparavant.

Tout comme la petite grenouille dans cette vidéo, avoir confiance en soi n’est pas toujours facile:

Qu’est-ce qui pourrait bien influencer la confiance de notre petite grenouille à pouvoir sortir de cette situation difficile ?

Il y a en fait 4 facteurs qui influent sur le développement de notre sentiment d’efficacité personnel.

Nos expériences

Quelles sont nos expériences vécues ? Sont-elles positives ou négatives ? Le fait de vivre un succès peut ouvrir une porte aussi rapidement qu’un échec peut la fermer. Souvenez-vous de ceci: les échecs ne sont que des marches que nous plaçons en dessous nos pieds pour nous aider à grandir. Ils ne représentent pas une fin, mais une continuité. Rappelons-nous des sages paroles de Carl Jung:

I am not what happened to me. I am what I chose to become. – Carl Jung

Observer des modèles

Lorsque j’observe des personnes dans mes réseaux réussir, cela m’encourage à vouloir réussir aussi, à ma façon. Tout comme la deuxième petite grenouille qui, suite au modelage de la première, se sent prête à oser, observer des modèles prendre des risques et réussir est une source d’inspiration et d’encouragement. Il s’agit d’en être à la recherche.

L’influence sociale

Avez-vous déjà abandonné une initiative, car vous étiez découragé d’une forme ou d’une autre par quelqu’un ? Un regard, un chuchotement, un commentaire, une publication dans les médias sociaux…assez pour vous enlever le vent dans vos voiles. L’influence sociale a un grand impact sur notre sentiment d’efficacité personnelle. C’est la raison pourquoi il est si important de s’entourer de personnes qui vont nous soulever, et non nous abaisser. Leurs encouragements et leur appui sont indispensables pour bâtir notre confiance et maintenir une mentalité de croissance.

Le facteur physiologique et émotionnel

Nous rattachons des émotions à chaque expérience que nous vivons. Si nos expériences sont négatives, notre sentiment d’efficacité personnelle en prend le coup. Le résultat peut être un désengagement, la peur de se rendre vulnérable, l’apparition d’un nuage gris par dessus notre tête, ou même le burnout. Toutefois, lorsque ces émotions sont positives, notre confiance augmente et nous sommes encouragés à vouloir répéter l’expérience. Il est donc essentiel d’adopter un mécanisme pour identifier nos sentiments et de les traiter.

Suite à une mauvaise expérience, j’utilise la stratégie du “courriel pour personne” afin de traiter de mes émotions: je rédige un courriel adressé à personne, et j’écris mes sentiments et comment je me sens physiquement. Je laisse ensuite le courriel dans le dossier “Brouillons” pour quelque temps, et j’y reviens ensuite quelques heures plus tard. Cette stratégie me permet d’identifier mes sentiments, d’y réfléchir, et ensuite d’y revenir pour les traiter.

Recherchez les expériences positives

Je vous invite de vous gâter un peu en dégustant cette chanson d’Alexandre Poulin. Portez une attention particulière aux paroles.

Allez écouter à la chanson une deuxième fois, et cette fois, pensez à tous les élèves, collègues, membres de votre famille, vos amis, ou même des étrangers pour qui vous avez fait une différence, avec qui vous avez vécu une expérience positive.

À la fin de la chanson, dites-vous “J’avance, et je fais une différence.

Merci de vos commentaires !



Categories: Bien-être, Leadership, Vision

Tags: , , , , ,

2 replies

  1. Je suis d’accord. Il y a toujours eu des modèles dans ma vie qui m’ont influencé, qui m’ont aidé à développer ma confiance. Il faut juste être conscient de l’importance de leur influence. Souvent un modèle est une partie de nous qui voudrait être. Je voudrais être comme… Il faut simplement faire attention à ne pas perdre ce que nous sommes quand nous sommes influencés. Faire comme ne veut pas dire être comme. Bravo pour ce billet.

Leave a Reply

%d bloggers like this: